Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 09:02
A Sète, François Commeinhes, maire sortant UMP, arrive en tête au premier tour avec 44 % des intentions de vote, selon un sondage Midi Libre/Ifop des 8 et 9 février. Il devance François Liberti (PCF) et André Lubrano (PS) qui totalisent respectivement 31% et 13%  d’intentions de vote. Deux chiffres prouvant que, même divisée, la gauche sétoise résiste. La liste Sans, soutenue par le MoDem,
réunit 7 %, ce qui pourrait la placer en position d’arbitre au second tour. La liste sans étiquette de Guy Virduci, conseiller dissident de l’équipe en place, recueille 4,5% d’intentions de vote.


Frédéric Dabi, directeur du département opinion public cachePubVide('pubCarreEdit'); à l'Ifop

Quels enseignements tirez-vous ces chiffres ?

Le maire sortant François Commeinhes est dans une situation favorable. Nous ne sommes pas dans la dramaturgie qu'à pu connaître Sète lors de précédentes élections municipales. Il semble relativement bien perçu puisqu'il réalise 15 % de plus qu'en 2001. Il a bien rassemblé dans son camp. Sa chance est l'absence de liste Front national dans ce scrutin. Cela lui permet de faire la course en tête.

Le total des intentions de votes recueillies par la liste PCF et PS égale celle du maire sortant UMP, quelle conclusion en déduisez-vous ?

Cela montre que le rapport de force a peu évolué. Le total de la gauche n'a pas trop bougé elle est quasiment a son étiage de 2001. Et même si la gauche part divisée avec deux listes, le Parti communiste tire bien son épingle du jeu. L'ancien maire est à 18 points de son score de 2001, ce qui est relativement bon.

Y-a-t-il, selon votre étude, un électorat type pour chaque candidat ?

C'est justement ce qui est frappant dans cette ville, l'électorat est morcelé selon les catégories.

Par exemple ?


L'électorat de François Liberti est faible chez les personnes de plus de 50 ans, mais en revanche il est assez féminisé. L'on retrouve 22 % de ses électeurs chez les 35 ans et plus. Tout comme 55 % des ouvriers votent pour lui. Chez François Commeinhes se retrouve un électorat de droite classique avec 50 % dans la tranche 50/64 ans et 58 % de 65 ans et plus. Tout comme se porte sur son nom un électorat aisé et 53 % de professions libérales.

Ces chiffres de premier tour vous semblent-ils conformes à la tendance nationale ?


Oui, si on tient compte du fait que le vote local Ségolène Royal et François Bayrou ont réalisé des scores inférieurs au score national dans cette ville.

Le sondage a été réalisé les 8 et 9 février, pensez-vous que les écarts entre les candidats puissent évoluer d'ici au 9 mars prochain ?

Certainement. Il reste un mois avant le premier tour du scrutin. Les élections pour les municipales sont des élections de proximité par excellence et plus on approche de l'échéance du scutin plus le débat est prégnant.

Que la liste Sans ne soit pas étiqueté MoDem a-t-il pu contrarier les intentions de vote vis à vis de cette liste ?

On peut l'imaginer aisément. D'autant que l'on constate que le score de la liste Sans est inférieur au score de François Bayrou. Alors que ce dernier n'est pas lui-même dans une zone de force.

Recueilli par François CHARCELLAY

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr