Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2008 2 25 /03 /mars /2008 13:34

PARTI  COMMUNISTE  FRANÇAIS 

SECTION  DE  PETITE  CAMARGUE

 

 

ANALYSE  DES  ELECTIONS  DU  9  et  16  MARS  2008.

 

 

LES  MUNICIPALES.

 

Sur  les  12  communes  (2 cantons) que couvre  notre  section,  des  communistes  étaient  présents  sur  une  liste  dans  seulement  3  communes.  Une  camarade  à  MUS,  une  camarade  à  AIMARGUES,  un  camarade  à  VAUVERT   un  ami  S  COLOMBAUD  se  présentait  comme  apparenté  également.

 

 A  MUS.  Mme  le  maire  sortant a  été  réélue  sans  étiquette.  La  liste  conduite  par  le  docteur  MARTIN  alter - mondialiste  et  ex-sympathisant  du  parti  a  obtenu  48%  des  suffrages  et  un  élu.  La  camarade  qui  était  impliquée  dans  cette  liste  est  très  satisfaite  de  l’expérience  vécue  et  du  résultat  qui  ouvre  des  perspectives.  Des  liens  ont  été  crées.

 

A  AIMARGUES.  Il  y  avait  3  listes  opposées.

 1 /  celle  du  maire  sortant  socialiste, J  BRUCHET  dans  laquelle  figurait  une  camarade.  BRUCHET  avait  battu  René  DUPONT  en  1989  ce  qui  a  laissé  des  amertumes. 

 2/  Celle  de  JP  FRANC, militant  syndicaliste  CGT  de  PERRIER,  liste  qui  regroupe  des  salariées  des  entreprises  du  secteur  et  sur  laquelle  figure  un  fils  de  René  DUPONT  mais  qui  ne  se  donne  pas  d’étiquette  politique.  Elle  comporte  des  progressistes et  des sympathisants.  Une  liste  en  opposition  formelle  à  la  personnalité  du  maire  sortant  et  à  ses  méthodes  de  gestion.

3/  Celle  d ’ A.  TOURVIEILLE  bien  identifiée  à  droite.  TOURVIELLE  étant  le  seul  encarté  à  l ’ U M P.

 

La  campagne  électorale  a  été  déplorable.  BRUCHET,  inquiet  après  le  1er  tour,  a  fait  feu  de  tous  bois : Tracts  anonymes,  calomnies,  anticégètisme,  anticommunisme,  attaques  personnelles  contre  un  camarade,  aucune  référence  à  la  politique  nationale.

Quatre  colistiers  de  TOURVIELLE  ont  rejoint  la  liste  de  FRANC  au  2ème  tour  et  BRUCHET  a  été  battu  de  38  voix. Situation  nouvelle  à  AIMARGUES  qui  doit  retenir  notre  attention.

 

A  VAUVERT    :   3  listes.

 

1/  Celle  du  maire  sortant  G  GAYAUD,  UMP,  mais  qui  se  camouflait  derrière  l’apolitisme  local.

2/  Celle  initiée  par  J  DENAT  socialiste  à  partir  d’une  association  créée  il  y  a  2  ans  et  demi,  dans  laquelle  figurait   en  3eme  position  notre  ami  Serge  COLOMBAUD  apparenté  communiste,  et,  en  13eme  position,  notre  camarade  Patrick  BONTON.

3/  Celle  du  F N disqualifiée par Mme Berthézen l’ex tête de file de Le PEN.

 

Au  premier  tour,  la  liste  de  J  DENAT  est  en  tête  avec  48,17%  des  exprimés,  pour  44,43%  à  la  droite  et  7,40%  pour  le  FN.  Il  a  manqué  une  centaine  de  voix  à  la  gauche  pour  être  élue  dès  le  1er  tour.

 

Au  deuxième  tour,  le  FN  se  désiste  et  la  droite  gagne  avec  50,13%  et  un  écart  positif  de  16  voix  seulement.  La  déception  est  énorme.

Il  y  a  485  votes  exprimés  en  plus  soit  8,6%  sur  le  1er  tour.

La  droite  gagne  562  vois  et  22,6%.    La  gauche  gagne  337  voix  et  12,5% Le  report  des  voix  du  F N  souhaité  publiquement  par  GAYAUD  s’est  parfaitement  réalisé  mais  il  gagne  aussi  sur  les  nouveaux  exprimés  puisqu’il  fait  148  voix  de  plus  que  celles  réalisées  par  le  FN  au  1er  tour.

Les  secteurs  ruraux  de  GALLICIAN  et  de  MONTCALM  et  2  quartiers  populaires  donnent   la  majorité  à  la  gauche.  5  secteurs  dont  les  nouveaux  donnent  la  majorité  à  la  droite  qui  a  su  mobiliser  les  abstentionnistes.

 

La  liste de  gauche  effectue  un  recours  pour  irrégularités.

 

Quelles  analyses ?

 

J  DENAT  avait  constitué son  association  il  y  a  2ans 1/2  sans  en  référer  au  PCF  qu’il  informait  à  posteriori  en  souhaitant  des  adhésions  individuelles  et  en  ayant  intégré  notre  ami  Serge  COLOMBAUD  notre  candidat  aux  cantonales  de  2004  et  par  la  suite  suppléant  de  Martine  GAYRAUD  aux  législatives  de  2007.  Cela  créait  un  malaise  chez  les  communistes  et  aussi  parmi  certains  socialistes  dont  l’ancien  maire.

Nous  avons  dit  en  AG  de  l’association  notre  intention  de  tout  faire  pour  battre  la  droite.  Nous  avons  renouvelé  cette  proposition  en  demandant  d’assister  en  tant  que  parti  à  une  autre AG  de  l’association  pour  préciser  nos  analyses.  Cela  nous  a  été  refusé.

 

Notre  contribution  a  été  de  politiser  ces  élections  en  éditant  notre journal  LE  PARTEGO  à  3500  exemplaires  et  en  mobilisant  nos  amis  et  camarades  pour  un  soutien  à  la  liste  dite  de  gauche.

Nous  avons  lié  le  local  au  global  et  dénoncé  le  camouflage  de  GAYAUD  qui  estompait  son  appartenance  à  l ’U M P.   Nous  voulions  qu’à  travers  ces  élections,  s’affirme  une sanction  contre  la  politique  du  pouvoir.  Notre  journal  a  été  bien  apprécié  par  les  gens  et  a  certainement  contribué  à  la  dynamique  de  la  gauche  au  premier  tour.

 La  confrontation  droite  gauche  a  été  la dominante  de  ce  scrutin.

 

 Des  réflexions  ont  été  formulées  sur  le  fait  qu’il  n’y  ait  qu’un  seul  communiste  sur  la  liste.    On  sait  que  des  socialistes  déçus  ont  mené  campagne  contre  J. DENAT  et  que  des  électeurs  communistes  se  sont  abstenus.

Mais  si  cela  permet  de  mesurer  que  16  voix  étaient  gagnables,  il  ne  faudrait  pas  estomper  d’autres  aspects  plus  politiques.

La  droite  s’est  fortement  mobilisée  au  second  tour  en  jouant  du  populisme,  de  l’insécurité  et  de  l’anticommunisme.  Elle  a  siphonné  les  voix   du  F N.

 

Le  PS  paie  ses  positions  sur  le  traité  de  constitution  européenne  et  sur  son  abstention  à  VERSAILLES  concernant  le  traité  de  LISBONNES  alors  que  VAUVERT  avait  dit  NON  à  70%   au  référendum  de  2005.

Il  paie  le  trouble  que  provoquent  la présence  de  ministres  socialistes  dit  d ’ouvertures  dans  le  gouvernement  SARKOZIEN  mais  aussi  la  division  dans  sa  section  sur  la  stratégie  mise  en  place.

 

Notre  stratégie  a  t- elle  été  bonne ?  La  question  est  posée  dans  la  section.  Le  fait  est  que  DENAT  a  mesuré  nos  faiblesses  et  que  le  parti  est  vieillissant  à  VAUVERT  comme  ailleurs.

Il  a  voulu  s’exonérer  des  partis  politiques.

 

La  réflexion  doit  être  approfondie  sur  la  forme  que doit  prendre  le  rassemblement  contre  la droite. 

Autour  de  l’association  créée  par  J  DONAT,  une  réelle  dynamique  s’est  développée  et  nous  ne  pouvons  en  être  exclus. Quelle  forme  d’union  pouvons-nous  proposer ?

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr