Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 13:44
 Révoltes de la faim :
 Pour des mesures urgentes et un changement de politique


 Les révoltes de la faim dans des dizaines de pays en développement sur 
tous les continents traduisent une crise profonde et violente des 
relations économiques internationales et du modèle néo-libéral. Des 
centaines de millions de personnes dans le monde paient les conséquences
de la libéralisation, de la privatisation, de la destruction des 
agricultures vivrières, de la réduction drastique des budgets sociaux... 
Les politiques d'ajustement structurel ont contribué à l'affaiblissement 
des économies des pays du Sud, à l'extension d'une pauvreté massive au 
nom d'une insertion dans la mondialisation capitaliste qui n'a fait
qu'accentuer la vulnérabilité et la dépendance de ces pays.

 L'augmentation brutale des prix de nombreux produits vitaux révèle et 
accentue cette crise majeure du mode de développement en contribuant à
déstabiliser des sociétés déjà très fragilisées et souvent victimes de 
régimes répressifs et corrompus. La responsabilité des pays capitalistes 
développés et des institutions financières et commerciales
internationales -l'OMC et le FMI, en particulier- est écrasante. Elle 
l'est d'autant plus que l'augmentation du prix a été encore aggravée avec 
la spéculation sur les produits de base et les effets de la crise 
énergétique. La baisse de l'aide publique au développement, pour la
deuxième année consécutive, en a encore rajouté.

 Pour le Parti communiste français, des mesures urgentes sont 
indispensables afin de permettre à toutes les populations concernées 
d'accéder immédiatement à des denrées et à des produits de première 
nécessité. La France, l'Union européenne, les institutions 
internationales doivent y contribuer. Mais cette crise ne touche pas qu'à 
la sécurité alimentaire. Elle appelle à un vrai changement de politique 
par la prise en charge des grands enjeux du développement avec la mise en
cause des politiques d'ajustement structurel néo-libérales, le
développement de l'agriculture pour la souveraineté alimentaire, la
transformation et la démocratisation des institutions internationales et
des règles du financement du développement, l'annulation des dettes...

 Tout doit être fait pour que soient effectivement atteints les Objectifs 
du Millénaire pour le développement adoptés par l'ONU en l'an 2000 afin 
de diminuer de moitié la pauvreté mondiale.


une déclaration du PCF
Jacques Fath

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr