Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 12:25

 

C’est un président passablement décrédibilisé qui “ fête ” son premier anniversaire à l’Élysée. Son blason est terni par une année qui a paru plus longue qu’un siècle. Son programme est net: faire payer les pauvres et favoriser les riches.

Après avoir surfé sur la marée haute du printemps 2007, après ses promesses d’aug­mentation du pouvoir d’achat faites “ à la France qui se lève tôt ”, l’hôte de l’Élysée patauge aujourd’hui dans les basses eaux de l’impopularité. Il mécontente 72 % des Français selon le dernier sondage IFOP, confirmant toutes les autres enquêtes d’opinion et l’échec du camp présidentiel aux élections municipales et cantonales. Moins d’un tiers de l’opinion publique soutenant le président au terme de la première année du mandat, cela ne s’était jamais vu. Le général de Gaulle entendit en Mai 68 les clameurs des manifestants scandant : “ Dix ans, ça suffit ! ” En ce printemps 2008, la majorité des Français en est déjà arrivée à la conclusion : “ Un an avec Sarko, c’est déjà trop ”.

Car les Français ont eu beau se lever tôt, ils n’ont rien vu venir d’autre qu’une avalanche de mauvais coups amputant leur pouvoir d’achat, rationnant par le piège des “ franchi­ses ” l’accès aux soins. En un trimestre d’application de cette taxe, le nombre de boîtes de médicaments pris par les malades a chuté de 4,6 %. De nombreux retraités sont réduits à ne pas prendre tous les traitements prescrits par leur médecin ! Roseline Bachelot sera bien placée au tableau du déshonneur de la saignée sociale. Sera-t-elle dépassée par Xavier  Bertrand, qui menace les chômeurs de perdre leurs indemnités s’ils ne peuvent accepter un emploi sous-payé à deux heures de chez eux et veut impo­ser le même parcours du combattant aux travailleurs privés d’emploi de plus de 57 ans ? Et imposer 41 annuités pour la retraite ? Et où placer l’ineffable Nadine Morano, ministre de la Famille, qui invente un système visant à soutirer 600 euros dans les allocations familiales.

Cette politique de réaction sociale est ressentie d’autant plus cruellement que la hausse des prix des produits agricoles provoque une crise alimentaire qui atteint désormais notre pays. En ce début du XXIe siècle, le capitalisme mondialisé réussit l’exploit de pro­voquer des émeutes de la faim dans plusieurs régions du monde, d’Haïti à l’Égypte, du Maroc à la Côte d’Ivoire. Des disettes provoquées pour une large part par des fonds spé­culatifs jouant avec les produits alimentaires sur le dos des peuples. Les associations humanitaires sonnent l’alarme en France où la pauvreté progresse et où les stocks de nourriture renchérissent. ” S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche ! ” La phrase prêtée à Marie-Antoinette peut aujourd’hui être employée au sens propre. Et faute de reine de France, nous avons les patrons du CAC 40 aux salaires dépassant deux millions d’euros, longue cohorte rangée derrière Bernard Arnault et ses 4,2 millions, un proche parmi les proches du président.

Le PCF entend organiser la riposte à la politique de la droite. Sa campagne intitulée “ la Bourse ou la vie ” va se décliner dans des réunions publiques autour de thèmes comme la famine, la crise alimentaire ou encore les salaires ou les retraites. Elle sera accompa­gnée de pétitions sur différents sujets et d’une lettre que les familles pourront envoyer au président de la République pour lui adresser directement leurs exigences. Le 15 mai, une rencontre nationale sur la crise financière et les propositions des communistes rassemblera des militants politiques, syndicaux, associatifs. L’anniversaire de Mai 68 sera une occasion de débattre à la porte des entreprises. Avant l’été, le PCF lancera aussi le débat de son prochain congrès à partir de la vie et de la nécessité urgente de combler le déficit de projet politique dans le cadre de la mondialisation. Autre chantier crucial pour les communistes dans la prochaine période : l’Europe. Au moment où va s’engager la présidence française, il y a urgence à réorienter la politique européenne, de la PAC à la politique industrielle et monétaire et à celle à l’égard des pays du Sud. Il y a tout lieu d’être inquiet enfin des projets de réforme des modes de scrutin des élections législatives et régionales qui semblent se dessiner. Certains responsables de la majo­rité envisagent d’adopter un système à un seul tour, ce qui reviendrait à éliminer toute possibilité de représentation institutionnelle autonome de nombreux courants d’idées et instituerait un bipartisme qui scléroserait la démocratie n

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr