Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2008 2 03 /06 /juin /2008 12:59
  Compte administratif 2007 de la Ville de Nîmes

                                                         

                                                         Séance du Conseil Municipal

                                                                  

                                                                     31 Mai 2008

 

                                         Intervention de Catherine Bernié-Boissard,

                                             Présidente du Groupe Communiste.

 

Durant la récente campagne municipale, vous avez réussi à abuser plus d’un nîmois sur deux, en utilisant – comme le Président de la République – le principe énoncé par Machiavel : « Gouverner, c’est faire croire ! »  Mais la réalité finit toujours par se frayer un chemin – et le Compte administratif 2007 manifeste la vérité des chiffres, bien différente de vos prévisions optimistes et de la propagande du bulletin municipal. 

 

Le CA 2007, c’est le solde des sept années de gestion de votre premier mandat.

Mais c’est également la base de la gestion des six années à venir. C’est pourquoi, le débat d’aujourd’hui n’est pas purement formel.

 

 Comparons le CA2 2002 – celui qui vérifie votre premier budget, et le CA 2007, celui qui valide le dernier budget exécuté. Nous allons voir ce qui a été vraiment réalisé et ce qui a évolué.

 

Au CA 2002, le produit fiscal est de 134,1 millions d’euros. Il est, au CA 2007, de 158,5 millions d’euros. Soit une progression de 24,4 millions d’euros. Ou encore, du nouveau-né au centenaire, par nîmois, une majoration de 177 euros.

 

 Renouvelons qu’en diminuant de seulement 1 % les taux des taxes locales durant les sept années passées, vous auriez certes encaissé 4 millions d’euros en moins, mais chaque nîmois – du nouveau-né au centenaire – aurait économisé  70 euros.

 

  Au CA 2002, la Taxe des ordures ménagères (TOM) est inscrite pour un produit de 11,8 millions d’euros.  Elle est, au CA 2007, inscrite pour un montant de 21, 3 millions d’euros. Une progression de plus de 80 % ! Chaque nîmois – du nouveau-né au centenaire – aura vu sa TOM augmenter de 85,6 euros à 154,6 euros, sous votre mandat.

 

  Examinons maintenant la dette. L’encours de la dette de la Ville a diminué de 16,5 % sous votre mandat (de 1993,63 euros/habitant en 2002, à 1663,32 euros/habitant en 2007).

 

   Entre 1995 et 2001, sous le mandat de l’équipe de gauche, il a baissé de 18 % (de 2606 euros/habitant en 1995 à 2133 euros/habitant en 2001).

 

A cette comparaison éclairante, s’ajoute le fait que, selon la Chambre Régionale des Comptes,  le produit des impôts locaux a progressé de  trois fois plus entre 2002 et 2007, qu’entre 1995 et 2001. Ceci pour préciser que votre politique de désendettement est fondée sur un véritable « assommoir fiscal ».

 

 Enfin, si l’on compare la dette de notre ville à celle de la moyenne des villes de population identique, on constate  que Nîmes a un encours supérieur de 55 %.

 

     Au regard du pouvoir d’achat moyen de notre cité – 8517 euros de revenus mensuels – contre 9553  euros pour les villes comparables, soit – 11 %, on relève que les nîmois  souffrent davantage que d’autres du surendettement collectif dû, rappelons-le, au trio Bousquet-Fournier-Proust dans les années 80 à  90 !

 

     Parlons de l’investissement. On note que sur 28 opérations nominatives au CA 2007, la consommation des crédits de paiement inscrits est de seulement 62 %. Au CA 2002, vous annonciez un réalisé de 80 % pour 34 opérations (P. 27, CA 20052). Sauf à considérer que c’était du bluff, votre politique d’investissement faiblit depuis sept ans.

 

     Au Budget Primitif 2007, la dépense d’équipement par habitant est affichée supérieure de 1,5 % à ce qu’elle est en fin de compte au CA 2007, cela malgré les rectifications du Budget supplémentaire et de la Décision modificative. C’est ce qu’on appelle la sincérité budgétaire ou l’effet d’annonce !

 

  Dernière comparaison, pour le fonctionnement entre le prévisionnel  et le réalisé 2007. La dépense globale prévue est de 221,6 millions d’euros (BP 2007). Le réalisé (CA 2007) est de 210,2 millions d’euros.

Il ne s’agit pas ici d’économies utiles. Mais de « coupes claires » dans des budgets socialement essentiels.

 

  L’administration générale : - 8 %. En cause, la qualité du service public rendu à nos concitoyens. La culture : - 2,8 %. En cause, un budget qui a régressé de 9,5 % depuis 2002. Le social et la santé : - 6,7 %. En cause, un budget qui a diminué de 29 % depuis 2002. Les fournitures scolaires : - 7,1 %. En cause, un budget qui a progressé de 4 % depuis 2002, mais représente seulement 1/3 des dépenses consacrées aux Relations Publiques. Les Livres, disques et cassettes : - 2,5 %. En cause, un budget qui est inférieur de 145 % à celui des « Fêtes et Cérémonies » !!!

 Le CA 2007 confirme bien les orientations et les décisions que nous avons refusées lors du vote du BP 2007, du BS et de la DM.

 L’élection municipale n’a pas clos le débat citoyen. Nous continuerons à l’animer partout où ce sera utile. Car notre ville s’appauvrit par la faiblesse des ressources de ses habitants,  par un taux de chômage de 13,6 % des actifs, comme – enfin – par les mesures gouvernementales envisagées telle la fermeture de la Ban de Nîmes-Garons…

  Nous concevons notre responsabilité d’élus d’opposition par la dénonciation de cet état de fait. Prêts à prendre, d’autre part, notre place dans  toute initiative qui permettrait d’améliorer la vie de nos compatriotes.

 

 

  Aujourd’hui, c’est dans leur intérêt, que nous voterons CONTRE le Compte administratif 2007 de la Ville.

 

                    

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr