Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 09:34

Décidément, le climat social n'est pas au beau fixe à la Source Perrier. Début juin, un arrêt de travail avait été observé, la CGT - toujours largement majoritaire - contestant l'application d'un accord sur la formation des personnels. Cette fois, après un premier débrayage hier, le syndicat appelle les salariés à se mettre en grève aujourd'hui, afin de « dénoncer une décision arbitraire et profondément injuste ». Le ministère du travail vient en effet d'autoriser le licenciement immédiat de L. F., trésorier et élu CGT du comité d'entreprise. Et ce... contre l'avis de l'inspection du travail du Gard.

Autre particularité de ce dossier : les faits reprochés à L. F. se sont déroulés à l'extérieur de l'entreprise. En l'occurrence, au revivre de la fête votive d'Aigues-Mortes, le

20 octobre dernier. Ce jour-là, une altercation oppose L. F. à un autre salarié de Perrier, H. B., qui est agent de maîtrise. Les deux hommes sont aussi gardians amateurs dans deux manades différentes. Frappé au visage, H. B. dépose plainte pour agression. Plainte traitée ensuite par la maison de justice de Vauvert, qui a depuis rappelé L. F. à l'ordre.
Mais entretemps, après avoir été mis à pied, le trésorier du CE faisait l'objet d'une procédure de licenciement. La direction de Nestlé Waters Supply Sud invoque en effet « un lien direct entre l'agression et l'activité professionnelle de la victime » , au motif que, selon certains témoins, L. F. aurait agressé H. B. « uniquement du fait de son statut d'encadrant dans l'entreprise » . Ce que conteste L. F., pour qui l'altercation était d'« ordre purement privé ». En outre, la direction estime que cet incident « a entraîné des troubles très importants dans le fonctionnement de l'entreprise et de ses instances représentatives ». Ce n'était pas l'avis de l'inspection du travail, d'autant plus que la direction avait elle-même transmis un communiqué aux salariés « au risque d'accentuer » ces troubles .

Mais suite au recours déposé par la société, le ministère vient de lui donner raison, considérant que les faits reprochés à L. F. « ont créé un trouble objectif caractérisé » au sein de l'usine. A son tour, L. F. vient de déposer un recours en référé devant le tribunal administratif pour obtenir l'annulation de son licenciement. Pour le secrétaire du syndicat de la Source, Olivier Almeras, la décision du ministère « porte atteinte à la CGT ». D'où l'appel à la grève, et au rassemblement ce matin du personnel, avec piquets aux entrées et sorties. Vers un été chaud à Perrier ?

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr