Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 11:11

Toute la semaine, l’Humanité donne la parole à Fabrice Le Berre, mis au chômage technique cette semaine par Renault, à Sandouville.

Sombres vacances dans l’automobile

« Vive les vacances, les cahiers au feu, la maîtresse au milieu. » Ce petit air bien connu des cours de récréation qu’on entend à chaque début de vacances scolaires me rappelle toujours l’insouciance, la légèreté, la naïveté, la joie de vivre de nos enfants, pour peu qu’on les préserve des problèmes des adultes. Les vacances de la Toussaint ne sont guère propices en général à la gaieté, la fête des morts nous rappelle nos chers disparus et, pour ceux qui demeurent au nord de la Loire, le climat est à la morosité. Dans les années 1970 et 1980, on aspirait à un monde meilleur, à des lendemains qui chantent, on savait qu’en travaillant bien à l’école on ferait mieux que nos parents, on n’allait pas finir flics ou ouvriers à la chaîne chez Renault. On rêvait. Aujourd’hui, c’est la crise paraît-il, rien ne va plus dans ce bas monde. Rien ne va plus ? Pour qui ? Pour les actionnaires bien sûr, les Bourses s’effondrent, donc moins de dividende en fin d’année, mais comme on dit, hein ! : « Tant que t’as pas vendu t’as pas perdu. »

Pour le gouvernement, effectivement, les temps sont durs, être obligés d’affronter en même temps la colère des postiers, des parents d’élèves, des personnels de l’hôpital, des profs, des magistrats, des ouvriers de l’automobile… Mais bon, l’année prochaine il y a des élections et la gauche ne va pas garder toutes les régions, ça console. Pour le président de la République, ce n’est pas top non plus, les militaires qu’on envoie à la mort, la finance mondiale qui s’écroule, une impopularité galopante, et puis, quand même, le priver de son hobby préféré, à savoir serrer des mains pleines de sueur et de cambouis d’ouvriers spécialisés dans une usine haut de gamme d’automobile de Seine-Maritime, à Sandouville, ce n’est pas sympa, non, vraiment pas ! Mais tant que Carla est là, ça va.

Elle a bon dos la crise ! Le gouvernement a créé une société de refinancement dans le cadre du plan d’aide au secteur financier, cette structure est destinée à emprunter des fonds avec la garantie de l’État, pour ensuite prêter ces sommes aux banques en manque de financement à un taux plus élevé. La garantie de l’État est plafonnée à 320 milliards d’euros. 320 milliards d’euros, mais qu’est-ce qu’on peut faire avec tout ça ? Le fameux RSA qui ne coûtait que 1 milliard on ne l’a pas trouvé, l’industrie française crève d’un manque de crédit de recherche et de développement, les salariés se smicardisent, et là, d’un coup, hop, par ici la monnaie ! C’est révoltant, mais ça motive encore plus à se battre pour une société plus juste, plus égalitaire et pour un monde meilleur.

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr