Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 17:11
De toutes les manifestations nîmoises organisées depuis la reprise des combats à Gaza ces trois dernières semaines, celle d'hier fut la plus conséquente. Avec 3 000 personnes défilant durant deux heures sur les boulevards de la ville, la mobilisation pour « l'arrêt immédiat des bombardements à Gaza » a vu doubler, en une semaine, ses effectifs.
A Carré d'art, la foule se réunit dès 14 heures. Les organisateurs - France Palestine Solidarité, pilier de la mobilisation, rejoint par vingt autres associations - assurent la sécurité : des volontaires, gilets fluorescents sur le dos, demandent à la foule « de bien vouloir rester sur la route et de respecter les slogans ». Le moindre dérapage, ou amalgame, est vite repéré. « Certains sont arrivés avec des croix gammées. Il est hors de question de défiler avec ces pancartes, nous les avons retirées et barrées », déclare Elias, qui, au micro, lance les slogans : « Israël, assassin. » « Halte au massacre à Gaza. » La mise en scène semble travaillée : les photos des massacres s'affichent sur pancartes, les enfants défilent avec « des poupées représentant les enfants victimes » dans les bras, le drapeau palestinien est plusieurs fois déployé sur Carré d'art puis sur les arènes, minute de silence et sit-in... Les manifestants suivent les consignes à la lettre. « On considère que les gens des quartiers sont peu sensibles, la preuve que non ! lâche Madani. Les gens qui ont la parabole vivent cette guerre en direct. Sur Al Jazira, ils voient les massacres. Et les refusent. » Pour Youssef, ce défilé est avant tout « une action en faveur de l'humanité ». « Nous travaillons dans les quartiers pour transformer la colère en énergie positive. Là, nous sommes loin des questions de religion. » Dans les rangs aussi, et en retrait, les représentants de partis politiques (LCR, Nouveau parti anticapitaliste, le PC). Nicole Ziani, elle, à la tête de l'association France Palestine Solidarité, fait le va-et-vient parmi les manifestants dans un double état d'esprit : « Je suis d'abord très en colère. Doit-on en arriver à tant de souffrance pour faire bouger les choses ? Et je suis aussi très touchée par le réveil de la société civile même si nous devons rester très vigilants. Nous ne sommes pas contre l'état d'Israël, ni contre les juifs. Nous demandons la justice. » De retour à Carré d'art, sur les coups de 16 heures, les manifestants restent rassemblés un quart d'heure. Avant de se disperser dans la ville, sans incident.

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr