Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 12:32
Le maire de Donzère dans la Drôme n’en finit pas de s’enfoncer dans le cloaque élyséen. Celui qui, la main sur le cœur dans sa circonscription se déclarait « clairement a gauche » du temps ou il était député PS, celui qui a rallié Sarkozy lors de la dernière présidentielle, celui qui avait accepté un strapontin ministériel dans le gouvernement Fillon 1 comme secrétaire d’Etat à la Prospective a bu le verre jusqu’à la lie.

Le voilà en charge de l’immigration choisie et patron de la chasse aux sans papiers dans le gouvernement Fillon 2. Sous le contrôle direct de l’Elysée, Eric Besson devra marcher dans les pas d’Hortefeux, son prédécesseur. Pour exister il devra battre le record d’expulsion de femmes, d’enfants, d’hommes, de retraités, de salariés sans papiers. Il faudra qu’il y aille de sa petite phrase ambiguë comme Hortefeux, comme Sarkozy, comme Kouchner, comme Bertrand, comme Bockel…. Rallié de la dernière heure, la fonction d’Eric Besson est très politique, car il a pour mission de radicaliser la droite, de ramener les électeurs FN au bercail de l’UMP, de s’aligner sur une droite américaine encore plus dure, encore plus inhumaine, encore plus au service du patronat. Parallèlement, comme pour les acolytes d’Eric Besson, transfuges du PS, Sarkozy s’en sert pour brouiller les cartes, pour que l’électorat ne fasse plus de différence entre gauche et droite. Il sert aussi, ne l’oublions pas, de « laboratoire » au MEDEF qui rêve d’une main d’œuvre corvéable, serviable et expulsable à merci. La mise en place de « quota » de salariés qualifiés venant du monde entier en dit long sur l’objectif de mise en concurrence pour le patronat . Puant : les premières sorties devant la presse du ministre « collabo » auront été pour inciter à la délation entre sans papiers. Depuis son arrivée à son poste, les Préfets de Rhône-Alpes comme ceux de toutes les autres régions n’ont pas changé leurs manières de faire.

Chasse aux sans papiers, surpeuplement des centres de rétention, recours de plus en plus fréquents aux poursuites judiciaires contre les citoyens ou militants engagés contre ces atteintes aux libertés et aux droits de l’Homme, arrestation dans les préfectures, dans les métros et gares, dans les squats, les immeubles populaires. A Satolas à l’aéroport de St Exupéry, le centre de rétention régional est comme une tache du déshonneur de ce ministre qui fait le rabatteur pour le compte de l’UMP. A l’intérieur de ce bâtiment bat le cœur de la misère humaine de ce monde détraqué, l’espoir bafoué d’hommes et de femmes qui ont cru en la devise de la France : « liberté, égalité, fraternité » , ces familles brisées, séparées, poursuivies là-bas et expulsées ici. Le ministre Besson est devenu le petit télégraphiste d’un capitalisme sourd à la planète, qui érige un mur là, qui déroule des barbelés ici, qui édicte un accord de Schengen ailleurs, qui rançonne les barques surpeuplées là-bas. Le Nord et l’Europe ne pourront empêcher ces flux venus du Sud, d’Asie et de l’Est tant que l’on annulera pas la dette mondiale, tant que les moyens pour la santé, l’agriculture, l’éducation ne seront pas triplés par le biais de l’UNESCO, la FAO, l’OMS. Il ne pourra y avoir de réponses tant que l’argent des contribuables du « Nord » sera accaparé à coups de milliards de dollars et d’euros à renflouer les banques capitalistes ou à enrichir les industries militaires pour une poignée d’actionnaires. Ces flux migratoires ne cesseront pas tant que le FMI de votre ami Strauss-kahn ou l’OMC de votre copain Lamy exigeront de ces pays de s’aligner sur « la loi du marché ».

Ce que nous renvoie les détenus du Centre de Rétention de Satolas, Monsieur Eric Besson, c’est l’aspiration à la paix, la coopération, l’éducation, le droit de disposer d’une agriculture vivrière, l’arrêt du pillage des richesses produites dans chaque pays, l’immense besoin de démocratie et que, pour chaque citoyen du monde et chaque pays, la règle devienne enfin : un homme, un pays = une voix. Ce que renvoient les organisations de soutien aux sans papiers, Monsieur Eric Besson, ces citoyens engagés dans ce combat c’est l’image d’une main tendue vers ces humains aux noms imprononçables « et nos frères pourtant » comme l’a dit Aragon. Cette main tendue c’est une passerelle vers les peuples de pays tribalisés, écrasés par les guerres ou les mercenaires, vampirisés par les multinationales, soumis à des intégristes de tous poils, maintenus sous le boisseau de roitelets ou potentats afféodés au roi dollar et à l’OTAN. Cette main tendue c’est l’Humanité tout simplement Monsieur Eric Besson.

A l’approche des élections européennes, les conseillers régionaux communistes Rhône Alpes seront de ces combats comme ils le sont déjà dans toutes les initiatives de solidarité contre l’immigration choisie et en soutien aux sans papiers.

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr