Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 13:16
« Nous appelons au respect des élus, des formations politiques et des électeurs qui ne sont pas des cons »
A un an des élections, quatre personnalités héraultaises appellent à résister au président (div. gauche) du Languedoc-Roussillon « Nia prou ! (« il y en a assez » en occitan) ». Hier à Montpellier, François Liberti, conseiller général communiste et ancien maire de Sète, a mis sa verve habituelle au service de ce qu'il appelle un « coup de gueule ». Une voix, forte mais pas dissonante, dans un quatuor héraultais de gauche composé du Vert Jean-Louis Roumegas, élu d'opposition à la mairie de Montpellier, du maire de Grabels, René Revol, membre du bureau national du Parti de gauche de Jean-Louis Mélenchon, et de Christine Lazerges, ancienne députée PS.
ce « coup de gueule », vise à réveiller les consciences endormies sous la « chape de plomb » (Roumegas) , que ferait peser le président de la Région et son système sur l'ensemble de la gauche. Et à secouer les élus de la majorité, anesthésiés par un « clientélisme » qui ne se serait pas achevé avec la défaite de l'UMP Jacques Blanc, en 2004.

François Liberti, encore lui, n'a pas supporté mais alors pas du tout, que Georges Frêche ne trouve rien d'autre à faire, rien d'autre à dire le 19 mars, journée de mobilisation nationale contre la politique de Nicolas Sarkozy, que de distribuer à son gré les têtes des listes départementales aux régionales, quitte à se faire rabrouer par le premier secrétaire fédéral du PS audois (Midi Libre d'hier). « Le respect des élus, des formations politiques, des électeurs qui ne sont pas des cons », voilà ce qu'ils réclament. Et si les dérapages verbaux de Frêche les insupportent, si les formules à l'emporte-pièce aux relents « lepénistes » (Roumegas) les révulsent, sa pratique d'un pouvoir sans partage qui tient les militants dans la « terreur » (Lazerges), les mobilise tout autant. Eux-mêmes se posent en victimes de ce système « du passé » , dont ils prédisent « l'affaissement » . Pour l'heure donc, ils n'en sont qu'à la mise en garde mais ils mettent en garde : si rien ne change, si la « rupture morale et éthique » que Christine Lazerges appelle de ses voeux ne se produit pas, la victoire ne sera pas acquise à la gauche aux prochaines régionales. « Ce que nous exprimons, c'est le sentiment d'une majorité de militants de mon parti », avance le communiste Liberti. Fort de son expérience montpelliéraine, le Vert Roumegas va plus loin : « Frêche est un obstacle au rassemblement de la gauche (...). Une liste d'union aux régionales ne sera pas possible avec lui. » Les voilà donc signataires d'un texte commun intitulé « Au nom des valeurs de la gauche », animateurs d'un site internet (www.aunomdesvaleursdelagauche.fr) qui, ils le souhaitent, fera du « buzz ». Et après ? Après on verra si la mayonnaise prend.

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr