Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 09:19
Depuis deux mois, des Spiripontains manifestent pour exiger la démission du maire.

Un conseil municipal s'est tenu hier à Pont-Saint-Esprit. Sans opposition, sinon pendant dix minutes, et pourtant dans un climat de grande tension et sous haute protection. Mais bon, un conseil municipal s'est tenu. Enfin un ! Le premier depuis le 15 décembre dernier, quand la majorité avait fini par adopter les taux d'imposition exigés par le préfet, afin que la Ville redresse une situation financière catastrophique. Ce qui avait eu pour but d'enflammer les feuilles d'imposition des contribuables spiripontains et de provoquer leur courroux dans des proportions inédites pour la commune gardoise. Courroux que même le prêtre du canton n'arrive pas à calmer, malgré ses tentatives appuyées, lors d'un entretien accordé récemment C'est dire...

Hier, ces mêmes Spiripontains avaient commencé leur journée en apprenant qu'ils ne pourraient pas assister au conseil municipal tant attendu. Le maire, Gilbert Baumet, avait commis un arrêté qui, s'il en autorisait l'accès aux élus et à la presse, l'interdisait au public. Cette décision a eu pour conséquence de provoquer le départ de l'opposition dix minutes après le début de la session.

Auparavant, ses deux leaders, Jean-Marie Daver pour le PC, et Roger Castillon pour le groupe Oxygène, avaient porté le fer le temps d'une déclaration.

Car il est là l'objectif principal, pour essayer de combler un déficit estimé à 12 millions d'euros, et pouvoir espérer repartir un jour sur une politique qui autoriserait à la commune quelques investissements. Or, la CRC, dans son avis sur le budget primitif 2009, jugeait que les dépenses y étaient « sous-estimées et les recettes surestimées ; il en résulte que ledit budget est insincère » .

Gilbert Baumet a donc fait adopter hier une décision modificative, qui propose notamment une baisse des taux d'imposition de 18 %. « Sur ce budget, les finances sont équilibrées, il y a même un excédent et un comité de suivi surveillera ce budget tous les mois » assurait même le maire. Cela suffira-t-il à apaiser la colère des Spiripontains ?

Car certains semblaient hier au-delà de l'exaspération. Ceux qui attendaient devant les grilles de la mairie la sortie des conseillers de la majorité. Ceux qui ont obligé 80 gendarmes à former un cordon de sécurité pour que leurs voitures puissent quitter l'hôtel de Ville. Dans une ambiance électrique, sous les lazzis, les crachats, les quolibets, les cris, les injures et les coups de pied de ces quelques centaines de manifestants ulcérés. Qui, en attendant de voir apparaître les élus honnis, ne cessaient de scander leurs tonitruants « Baumet démission ! » que pour entonner de vibrantes Marseillaise. A Pont-Saint-Esprit, la fièvre n'en finit plus de monter.

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr