Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 10:03

Les huit syndicats à l’origine des grèves et manifestations qui ont rassemblé trois millions de personnes le 19 mars dernier ont décidé de faire du 1er mai un nouveau "temps fort" de la mobilisation.

"Les organisations syndicales s’entendent pour faire du 1er mai un nouveau temps fort de mobilisation pour peser sur le gouvernement et le patronat", peut-on lire dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion au siège de la CFDT.

"Elles appellent leurs organisations locales à rechercher les modalités appropriées pour réussir cette journée de revendication syndicale en tenant compte des situations locales", ajoute ce texte adopté en début de soirée.

Jamais les huit syndicats français n’ont défilé ensemble sur des revendications communes lors d’une Fête du Travail. Si c’et le cas, ce premier mai 2009 s’annoncerait historique.

Les huit confédérations sont également convenues de faire du mois d’avril "un mois de mobilisations" et de se rencontrer à nouveau le 27 avril prochain pour faire le point.

"En fonction des réponses du gouvernement et du patronat, les organisations syndicales débattront lors de leur prochaine rencontre des nouvelles initiatives (grève interprofessionnelle, manifestations, mobilisations)", ajoute le communiqué.

Forts du succès des deux journées d’action -les manifestations du 29 janvier avaient rassemblé 2,5 millions de personnes- les syndicats restent unis sur leurs revendications et l’objectif est d’obtenir de nouvelles mesures sociales face à la crise.

Pour défendre l’emploi en période de bond du chômage, ils demandent la suspension des suppressions de postes dans la fonction publique. Pour soutenir la consommation, ils veulent une hausse des salaires qui passe selon eux par une augmentation du salaire minimum et des négociations dans les entreprises.

Ils exigent d’autre part le retrait de mesures phares du programme de Nicolas Sarkozy comme l’abaissement du bouclier fiscal et la défiscalisation des heures supplémentaires, qu’ils jugent à la fois injustes et inefficaces.

Le gouvernement a exclu pour l’instant un plan de relance de la consommation, expliquant qu’il fallait attendre que les mesures déjà annoncées entrent en vigueur.

Complétant son plan relance de 26 milliards d’euros concentré sur l’investissement annoncé en décembre, Nicolas Sarkozy a décidé le 18 février d’un plan supplémentaire de 2,6 milliards, au bénéfice, notamment, des salariés modestes.

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr