Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 10:10

Montpellier, le 29 septembre 2009
Jean-Louis BOUSQUET

Président

Groupe Communiste

 

 

 

COMMUNIQUE

 

 

Je me permets de vous faire parvenir l’extrait de la déclaration de Philippe GALANO au nom du Groupe communiste lors de la session du Conseil régional du 25 septembre 2009.

 

« En outre, sur ce sujet nous tenions à dire que le développement économique ne pourrait se faire à n’importe quel prix, surtout si nous le voulons durable. Nous pensons par exemple au port de Sète et à l’entreprise gouvernementale israélienne AGREXCO qui s’apprêterait à y commercer. Entreprise dont l’activité serait principalement d’importer des produits des territoires palestiniens occupés. Cette entreprise n’a pas sa place dans la politique économique de notre région. Ni dans aucune autre.»

 

Je tiens aussi à préciser que faire allusion à l’antisémitisme comme ce fut le cas à l’encontre de Sylvain PASTOR, et comme ce fut le cas en début d’été à l’encontre de la position des communistes, dans la presse, n’est pas admissible.

 

 

                                                                                          Jean-Louis BOUSQUET

                                                                                          Président du Groupe communiste




Intervention de Philippe GALANO


Schéma Régional d’Aménagement

 

et de Développement Durable du Territoire

 

 

 

Le SRADDT, si nous en avons la volonté, peut être un outil décisif pour le développement durable de notre territoire et pour l’élévation du niveau de vie de nos concitoyens. Il peut être un formidable pied de nez à la crise du capitalisme et à ce gouvernement incapable d’apporter des solutions durables dans la période extrêmement difficile que nous traversons. Il peut devenir aussi un instrument de résistance à la politique de Nicolas Sarkozy, à la droite qui aujourd’hui avec la RGPP, la réforme des collectivités, la privatisation des services publics met en pâture ce qui  reste de républicain et de cohésion sociale et territoriale en France et par conséquent dans nos régions.

 

Autour de ces inquiétudes, beaucoup de questions se posent, nombreux sont ceux qui attendent des réponses différentes. Nombreux, contrairement à ce que peut raconter la droite, sont ceux qui attendent de la gauche des réponses qui tranchent avec celles que nous imposent aujourd’hui la droite. Des réponses qui changeraient vraiment la vie des gens, en matière économique, en matière sociale, en réponse aussi aux préoccupations légitimes de chacun sur l’environnement.

 

Le diagnostic réalisé appelle des réponses nouvelles, des réponses audacieuses. Par exemple, à la désertification et aux déstructurations de nos territoires nous proposons de répondre par le maintien et le développement des services publics. En première ligne la SNCF, La Poste, l’Hôpital, les écoles, c’est le premier gage d’un développement durable et harmonieux de nos territoires. Sinon, de quel développement durable pourrions nous parler ? Il nous faut être aussi vigilant en économie. Oui nous devons aider les entreprises à se développer. Depuis le début du mandat nous leur avons attribué 570 millions d’euros d’aide. Mais il est indispensable d’imposer un nouveau type de relations pour que l’emploi et les salaires bénéficient pleinement de ces aides dans les projets économiques de ces entreprises. C’est pour nous aussi une des meilleures façon de faire évoluer l’IDH que nous devons privilégier au PIB pour en mesurer l’impact.

 

« En outre, sur ce sujet nous tenions à redire que le développement économique ne pourrait se faire à n’importe quel prix surtout si nous le voulons durable. Nous pensons par exemple au port de Sète et à l’entreprise gouvernementale israélienne Agrexco qui s’apprêterait à y commercer. Entreprise dont l’activité serait principalement d’importer des produits des territoires palestiniens occupés. Cette entreprise n’a pas sa place dans la politique économique de notre région. Ni dans aucune autre. »

 

Plus globalement, ce rapport propose des réponses à des questions essentielles et nous les partageons pour la plupart, mais en substance et pour le groupe communiste, d’autres questions se posent et appellent des réponses dans ce contexte de crise qui n’en finie pas : «  Peut t-on concilier le libéralisme, le capitalisme avec  un développement durable ?  Avec les attentes sociales qui se font de plus en plus grandes ? Avec la volonté de réduire les inégalités flagrantes qui se creusent entre les territoires et leur habitant ? Ces défis doivent répondre à un nouveau type de développement.

 

Voilà Monsieur le Président vous aurez compris que nous ne partageons pas tout dans ce rapport. Que nous le trouvons parfois maigre sur certains sujets, mais il reste ouvert au débat et donc à sa transformation, nous voulons le faire évoluer vers les propositions que nous soumettons dans ce débat.

 

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr