Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 19:40

Les élus   au comité d'entreprise des établissements Jean Richard Ducros (JRD) d'Alès ont été reçus mardi après-midi par la nouvelle direction. Le groupe Fayat (35e fortune française avec 1,2 milliard d'euros) est en effet propriétaire de la société JRD depuis le 24 novembre dernier.

La cession et l'intégration dans un groupe qui compte 16 000 salariés et affichait en 2009 un bénéfice de 650 M devaient, d'après l'ancienne, direction permettre à JRD de demeurer présente sur le marché.

Dans un communiqué, les élus CGT expliquent que « la société JRD (142 ans d'histoire) reconnue dans la profession puisque parmi les 6 plus gros constructeurs métalliques de France, devait ainsi, forte de son expérience dans les ouvrages d'art, assurer son avenir et la pérennité de l'emploi.

La direction annonçait aux élus du comité d'entreprise le 24 juin que c'était en toute sérénité qu'elle envisageait cette cession, le groupe Fayat étant en effet un groupe familial qui protège et conserve l'entité acquise. Aujourd'hui la réalité dépeinte par la nouvelle direction semble tout autre. Le nouveau PDG a exprimé lors de la réunion extraordinaire en comité d'entreprise avoir découvert ' après avoir ouvert tous les tiroirs'   une situation catastrophique qui ne correspondrait pas aux audits effectués dans le cadre de cette acquisition. La charge de travail quasiment nulle d'après les nouveaux dirigeants a d'ores et déjà contraint ceux-ci à   'geler'   le site de Roquefort, dans les Landes, jusqu'au 31 janvier. Les investissements évoqués lors de la cession sont bloqués. Les termes de plan social et cessation de paiement ont été évoqués. Les dirigeants ont exposé leur politique de redressement qui consiste à faire fonctionner seulement les sites ayant 120 % de charge (concentrant ainsi les commandes d'Alès sur le site de Charmes, dans les Vosges), et préférant instaurer des mesures de chômage partiel dans les ateliers de la montée de la montée Silhol pour une période d'un mois.

Le projet industriel étant inconnu à ce jour, l'avenir s'assombrit pour les salariés avec la vision d'un plan social et la perte d'emplois qui l'accompagne. »

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr