Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 13:18

Les élus communistes gardois (conseillers généraux, régionaux, association départementale des élus communistes et républicains du Gard) ont joué l'union devant la presse afin de dénoncer le désengagement récurrent de l'État, ce qui plomberait les finances des collectivités territoriales.
Le président du groupe communiste au conseil général du Gard, Patrick Malavieille, n'a pas caché l'urgence de la situation. « Les transferts de compétences et de personnels imposés par l'État ont considérablement plombé les finances des collectivités territoriales et réduit leur liberté d'action. La dette de l'État vis-à-vis du seul département du Gard, au titre des différents transferts de charges depuis 2005, s'élève à 410 M€. Environ 40 % de notre budget annuel, fonctionnement et investissement compris. » La réforme territoriale annoncée et le projet de loi de finances 2010 accentuent le pessimisme communiste. La suppression de la taxe professionnelle n'arrange pas la dépression passagère des élus PCF. « Pour les communautés d'agglomération et de communes du Gard, la TP rapporte 134 M€ par an. Avec la réforme, ce ne serait plus que 36 M€. » Pour l'allocation personnalisée d'autonomie et le revenu de solidarité active, le désengagement de l'État entraînerait un investissement encore plus important du Département. « Cette réforme territoriale est un véritable coup d'État. Même les élus de droite commencent à critiquer la réforme de la TP » , souligne Patrick Malavieille. Les élus lancent même leurs propositions, qui seront remises demain, à 18 h, au préfet du Gard et le 26 du même mois au sous-préfet d'Alès. Dans cette réforme des territoires, les communistes affirment leur volonté de maintenir un pouvoir réglementaire des collectivités territoriales, de nommer un pilote pour toute action des collectivités territoriales.
Ils veulent relancer des dispositifs de péréquation « pour rétablir une notion d'égalité des territoires » . En terme de fiscalité, ces élus de gauche proposent de taxer le secteur financier. Ils sont aussi favorables à la démocratie participative, à la généralisation du suffrage universel et du scrutin proportionnel pour l'ensemble des collectivités. Des propositions sur lesquelles le PCF veut s'appuyer pour mobiliser au niveau national d'autres élus

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr