Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 14:35

Plusieurs milliers de personnes sont attendues, dimanche, à Paris pour le premier meeting national des listes « Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », élargies à de nouveaux partenaires et à des militants du mouvement social.

 

Quatre mille personnes. C’est l’objectif de participation que se sont fixé les organisations du Front de gauche (PCF, Parti de gauche, Gauche unitaire) pour lancer les listes « Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », dimanche, au meeting national du Palais des congrès de Paris, à la porte Maillot. Un rassemblement auquel devraient participer de nouveaux partenaires (Alternatifs, République et socialisme, la Fédération, le M’PEP, le Mouvement citoyen des quartiers populaires, et, en Île-de-France, Alternative citoyenne), pour lancer publiquement la « dynamique citoyenne et militante » de la campagne pour les élections régionales. C’est l’aboutissement d’un long processus – celui-ci restant d’ailleurs à finaliser, entre le PCF et le Parti de gauche, concernant quelques régions et départements –, commencé dès après le résultat jugé encourageant des européennes (6,47 % des voix), pour constituer des listes de Front de gauche élargi dans dix-sept régions sur vingt-deux, les militants communistes ayant décidé, dans cinq régions (Bourgogne, Bretagne, Champagne-Ardenne, Lorraine, Basse-Normandie), de privilégier une option différente de rassemblement avec le PS dès le premier tour. Le logo fdgFront de gauche en campagne Plusieurs milliers de personnes sont attendues, dimanche, à Paris pour le premier meeting national des listes « Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », élargies à de nouveaux partenaires et à des militants du mouvement social.

Quatre mille personnes. C’est l’objectif de participation que se sont fixé les organisations du Front de gauche (PCF, Parti de gauche, Gauche unitaire) pour lancer les listes « Ensemble pour des régions à gauche, solidaires, écologiques et citoyennes », dimanche, au meeting national du Palais des congrès de Paris, à la porte Maillot. Un rassemblement auquel devraient participer de nouveaux partenaires (Alternatifs, République et socialisme, la Fédération, le M’PEP, le Mouvement citoyen des quartiers populaires, et, en Île-de-France, Alternative citoyenne), pour lancer publiquement la « dynamique citoyenne et militante » de la campagne pour les élections régionales. C’est l’aboutissement d’un long processus – celui-ci restant d’ailleurs à finaliser, entre le PCF et le Parti de gauche, concernant quelques régions et départements –, commencé dès après le résultat jugé encourageant des européennes (6,47 % des voix), pour constituer des listes de Front de gauche élargi dans dix-sept régions sur vingt-deux, les militants communistes ayant décidé, dans cinq régions (Bourgogne, Bretagne, Champagne-Ardenne, Lorraine, Basse-Normandie), de privilégier une option différente de rassemblement avec le PS dès le premier tour.

TROIS OBJECTIFS INDISSOCIABLES

« Nos listes seront marquées par l’engagement de celles et ceux qui résistent et qui luttent. (…) Dans chaque région, nous enregistrons un fort soutien des hommes et des femmes debout face à la droite », a déclaré Marie- George Buffet, mercredi, en annonçant l’engagement aux côtés du Front de gauche d’« acteurs de la défense des services publics, de l’hôpital ou de l’université, ces syndicalistes qui se battent pour l’emploi et les salaires », à l’instar de personnalités comme Didier Dreyfuss, en Île-de-France, animateur de l’Appel des appels, ou, en Rhône-Alpes, de Bernard Defaix, acteur de a défense des services publics. Ces listes se proposent de répondre à « trois objectifs indissociables  », ont exposé les organisations parties prenantes du rassemblement : « changer les rapports de forces à gauche en faveur de la ligne de transformation sociale et écologique » ; « battre la droite, empêcher Nicolas Sarkozy et l’UMP de reconquérir des régions », et « construire des majorités solidement ancrées à gauche, portant des projets vraiment alternatifs à la logique du système en crise (…) jusque dans les exécutifs, à l’exclusion de tout accord avec le Modem, (et) si les conditions de ces avancées en sont réalisées ».

Même si l’unité la plus large ne sera pas réalisée une fois encore à cette élection, le NPA ayant préféré le cavalier seul en arguant de son « refus de former des majorités avec le PS » en toutes circonstances, la dynamique semble prendre du côté du Front de gauche, avec un départ à 7 % d’intentions de vote au plan national selon les derniers sondages, loin devant les estimations qui avaient accompagné la naissance du Front de gauche pour les européennes, à l’époque à 3 % (CSA, 22 avril 2009). Une base de départ qui laisse augurer « une marge de progression importante », selon Christian Picquet, animateur de la Gauche unitaire, si se déploie une intense campagne militante dans le pays dans les neuf semaines qui restent avant le premier tour.

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr