Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 15:05

La direction communiste a adopté une « adresse aux communistes » qui lance le débat sur le candidat du Front de gauche pour 2012. 
Les militants se prononceront 
en juin.

Les communistes sont maintenant entrés de plain-pied dans la séquence de désignation du candidat qui portera les couleurs du Front de gauche à l’élection présidentielle de 2012. Hier, le Conseil national de leur parti a adopté une « adresse » aux adhérents, en même temps qu’il a lancé l’« appel à candidatures » prévu dans les statuts du PCF. À ce jour, deux personnalités se sont déclarées « disponibles » ou « capables » de représenter le Front de gauche : le député communiste André Chassaigne, et le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon. D’autres « candidatures qui ne s’inscriraient pas dans la démarche du Front de gauche et proposeraient un rassemblement autour du Parti communiste » seraient soumises « aux adhérents, qui décideront en connaissance de cause », a exposé le rapporteur, Jacques Chabalier.

Mais pour l’heure, la stratégie majoritaire du Front de gauche, décidée au dernier congrès, n’est pas remise en question par les communistes. Et cela, quelles que soient les « difficultés » inhérentes à la mise en œuvre d’une telle démarche de rassemblement, comme le rappelait Marie-George Buffet en réponse aux critiques exprimées quant à l’éventualité d’une candidature de Jean-Luc Mélenchon. Les prises de positions, et le « franc-parler », de ce dernier ne font pas l’unanimité, trop éloignées, pour une partie de la direction du PCF, de la démarche collective du Front de gauche.

 

Démenti des rumeurs

du Monde

De son côté, André Chassaigne a invité à se méfier des « a priori » : « Je ne suis pas d’accord avec l’idée que le candidat du Front de gauche devrait être automatiquement communiste. Mais l’autre a priori qui consisterait à considérer qu’il existerait un “candidat incarné” non communiste n’est pas juste non plus. De quel droit peut-on dire qu’un communiste ne saurait pas rassembler ? Dans les quatre régions où le Front de gauche a dépassé les 10 % aux régionales, la tête de liste était communiste », a-t-il déclaré.

« L’adresse aux communistes laisse ouvertes toutes les possibilités, la candidature d’un communiste, celle d’une autre personnalité du Front de gauche, ou encore celle d’une personnalité extérieure aux formations du Front de gauche », a rappelé de son côté Pierre Laurent. Le secrétaire national démentant au passage les « rumeurs » parues sur le site Internet du Monde, selon lequel le PCF aurait décidé de « se ranger derrière Jean-Luc Mélenchon ». « Le texte en discussion dit explicitement que l’accord sur des candidatures du Front de gauche pour 2012 ne pourra se conclure que sur un contrat politique clair. Il propose d’amplifier ce débat sur le programme, les objectifs, les critères des candidatures, et précise que le temps des décisions viendra après, au second semestre 2011. »

Le choix final sera en effet tranché par un vote de l’ensemble des adhérents du PCF, les 16, 17 et 18 juin, sur la proposition retenue par la conférence nationale (composée du Conseil national et de délégations départementales), convoquée les 4 et 5 juin. Une procédure statutaire préférée à celle d’un congrès, chargé d’entériner le choix des communistes. Le prochain congrès aurait donc lieu à l’automne 2012, après les élections. D’ici là, le Conseil national se réunira à nouveau les 8 et 9 avril, pour lancer, en connaissance de toutes les candidatures soumises au débat des communistes, la préparation de la conférence nationale.

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr