Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 15:25

 

tva.jpgLe but essentiel des dispositifs
de stabilisation financière mis en place dans la zone euro 
en faveur des pays en difficulté
est de protéger 
les créanciers contre un risque 
de non-remboursement de la dette par les pays attaqués.

Les États 
les mieux notés par les agences de notation sont appelés 
à emprunter sur les marchés financiers à leur place. Résul­tat : c’est toute l’Europe qui s’enfonce dans la dépendance vis-à-vis 
des marchés financiers. 


Pour s’arracher à leurs griffes, les banques centrales pourraient financer directement, à des taux très faibles, voire négatifs, 
des investissements publics obéissant à des critères sociaux précisément ciblés, sur la base de nouveaux pouvoirs d’intervention des citoyens.

La pétition lancée récemment par l’Huma­nité pour un fonds de développement social européen qui se financerait par création monétaire, en émettant des titres qui seraient aussitôt achetés par la BCE, 
est un bon exemple de ce que l’on pourrait faire. La campagne que le Parti de la gauche européenne vient de décider à son congrès 
va dans le même sens.

Les banques jouent 
un rôle crucial puis­que ce sont 
elles qui, par le crédit, met­tent 
en circulation l’essentiel de l’argent qui sert aux échanges et 
au financement des investissements. La financiarisation de l’économie a fait régresser leur mission essentielle (financer l’emploi et 
la crois­sance réelle) au profit 
de prises de risque énormes. 
Les krachs et les récessions qui en résultent rendent une partie de leurs débiteurs incapables de 
les rembourser : c’est cela qui rend les banques fragiles.

Rétablir 
leur situation exige donc, 
d’un même mouvement, 
de les détourner du financement des opérations financières et de réorienter, au contraire, le crédit vers les investissements favorables à l’emploi et à la croissance réelle.

Réorienter le crédit, c’est donc une condi­tion indispensable, stratégique à toute sor­tie de 
la crise.

Sans cela, il n’y aura pas de transforma­tion des gestions d’entreprise, et sans nou­veaux critères de gestion, il ne sera pas possible de changer la création et 
la

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr