Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 09:28

medium_ensemble-2.jpgPrésidentielle

pour un projet partagé


Le Parti communiste a organisé fin novembre des rencontres nationales pour une nouvelle politique à gauche, en présence dune vingtaine dintervenants
de la société civile. 

Quelle politique de gauche pour demain, quelles marges de libertés conquérir pour la mettre en œuvre, quels chemins emprunter pour un rassemblement majori­taire ? Ce sont, à grands traits, les trois questions auxquelles les quatre cents par­ticipants à la rencontre nationale pour un programme populaire et partagé, organisée par le PCF, ont tenté de répondre. Un moment qui se veut la mise en actes de la démarche prônée par le PCF pour cons­truire le projet du Front de gauche en vue, notamment, des échéances électorales de 2012.

Le 23octobre dernier, devant six person­nalités de la société civile invitées à débat­tre avec le Conseil national du PCF, Pierre Laurent, secrétaire national, avait rappelé le sens que les communistes donnent au projet partagé : « Nous voulons permettre au plus grand nombre dénoncer ensemble le projet collectif que la gauche devra mettre en œuvre en 2012. Aujourdhui, les conditions se créent pour une défaite de Nicolas Sarkozy, mais pas encore pour une réponse politique à la hauteur de ce quexprime la société. Cest ce chemin difficile quil faut ouvrir, en amplifiant le travail de popularisation dautres solutions pour les retraites, en proposant aux acteurs du mouvement dentrer dans le débat poli­tique en leur disant : nous ne pouvons pas résoudre le problème sans vous. » La direction communiste a lancé une Adresse au peuple de France, qui propose à tous ceux qui le souhaitent de «construire dès maintenant les changements politiques qui permettront à la gauche de rompre avec les logiques libérales que prônent le Medef, la Commission européenne ou le FMI. […] Cest à vous, à nous ensemble de dire : voilà ce que la gauche devra faire », poursuit le document, qui propose à tous de « construire, ensemble, un pacte dunion populaire ».

Les trois jours de débats ont donc parti­cipé de cette démarche ; Michel Laurent, en charge du projet au PCF, se félicite de lélargissement du débat à de nouveaux acteurs du changement politique et social, avec une vingtaine dintervenants. La ren­contre a accueilli des personnalités aussi diverses que les syndicalistes Maryse Dumas, Pierre Khalfa, Jean-Christophe Le Duigou, des intellectuels comme le psy­chiatre Bernard Doray, le cofondateur de lAppel des appels, Roland Gori, lécrivain Christian Chevandier, léconomiste de lOFCE, Henri Sterdyniak, le philosophe et président de lobservatoire de la déci­sion publique, Patrick Viveret, le journa­liste Laurent Mauduit, léconomiste Jean-Paul Moatti, etc. « Cest un point de départ », poursuit Michel Laurent, qui a en tête les échéances à venir : les trois conventions nationales du PCF, mais aussi et surtout les multiples initiatives décen­tralisées autour des Cahiers du change­ment lancés par les communistes.

Autant dévénements qui entendent donner corps à la contribution originale du Parti communiste au projet partagé du Front de gauche, lequel a débuté le 2décembre ses neuf forums thématiques, avec la partici­pation de ses trois composantes (PCF, Parti de gauche, Gauche unitaire) n


 



 

 

PCF

calendrier électoral


Le processus devant mener
à des candidatures communes
du Front de gauche
aux élections de 2012 se précise.

Le Conseil national du PCF a retenu un cadre politique et un calendrier scandant les étapes devant mener à la désignation du candidat du Front de gauche à l’élec­tion présidentielle. La direction commu­niste entend y répondre en ne se conten­tant pas de proposer aux adhérents de «choisir un nom», mais aussi d’adopter un «cadre politique et un dispositif collectif de campagne».

Pour Pierre Laurent, il ne faut « ni surva­loriser ni sous-estimer » l’enjeu du choix de la candidature: si « le débat est de fait engagé » dans le Parti et qu’il s’agit désormais de permettre « qu’il se déploie sans tabou », « la première des questions est celle de l’ambition » que se fixent les communistes avec le Front de gauche. Celle-ci est de « formuler, avec le peuple, un projet de gauche enfin conforme à ses attentes, pour le porter dans les échéances à venir. Notre objectif central est donc le développement d’une dynamique popu­laire porteuse d’un tel projet et la con­quête d’une nouvelle majorité politique de gauche capable, en 2012, de faire avancer ces objectifs », a rappelé le secrétaire national. Tel est l’enjeu de l’élaboration du programme partagé, qui a débuté réel­lement avec la rencontre nationale à l’ini­tiative du PCF, fin novembre, et la tenue des neuf forums thématiques du Front de gauche, à partir du 2 décembre.

C’est dans cette démarche que s’inscrit le débat sur la candidature à la présidentielle. Deux personnalités se sont déclarées dis­ponibles: le député communiste André Chassaigne et le président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon. La proposi­tion soumise au Conseil national est d’engager la discussion à partir d’un texte que le Conseil national devrait adopter et soumettre aux adhérents, début janvier. Celui-ci énoncerait les « principes » qu’une candidature du Front de gauche devrait respecter, les « grands thèmes structurants » du programme partagé, et le dispositif et le style «collectifs de campa­gne associés à la candidature ».

Ce n’est qu’en avril, après les cantonales, que le Conseil national proposerait un nom de candidature. Il reviendrait alors aux communistes de se prononcer sur cette proposition à l’occasion du congrès de juin n


 

 

Partager cet article

Repost 0
Parti communiste du Gard
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr