Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 10:05
PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS
 
Section de Petite Camargue 3 rue du Puits 30600 VAUVERT

A l’association VAUVERT au cœur, VAUVERT en tête

. Mesdames, messieurs, ,Cher(e)s ami(e)s Le 18 septembre, le commissaire du gouvernement a déterminé que l’élection de la liste de droite conduite par Monsieur GAYAUD est confortée. Le tribunal tranchera définitivement en délibéré. Une grande déception touche les progressistes de VAUVERT et au delà. A noter que le même jour, le recours de notre camarade Alain JOURDAN était également repoussé. Lors des élections cantonales à NIMES, il avait été confronté à une campagne anticommuniste d’une rare violence ainsi qu’à des actes illégaux. Mais pour le commissaire de service, « cela ne constitue pas une irrégularité. » Le Midi Libre a choisi son camp en faisant la part belle à la droite dans un article spécieux et partial. Nous retrouvons là le problème de certains médias assujettis aux groupes financiers qui les appartiennent et souvent aux ordres de leurs dirigeants désignés par le pouvoir. Des médias qui contribuent à la bataille idéologique afin d’instaurer un libéralisme débridé accompagné d’un bipartisme contraire à la démocratie. Il est légitime de se poser la question : qui nomme les commissaires du gouvernement ? Dernièrement des magistrats, dont la valeur n’était pas contestée, ont été écartés des postes à responsabilité dans nos institutions judiciaires parce qu’ils étaient membres d’un syndicat qui ne convient pas au gouvernement. C’est un acte politique grave pour les libertés fondamentales.. C’est dans ce contexte que nous devons analyser avec lucidité le rejet des recours effectuer à VAUVERT comme à NIMES. Certains à VAUVERT considèrent qu’il ne faut pas politiser les élections municipales. Nous estimons qu’ils se trompent et qu’il faut au contraire, au-delà de la déception, engager une activité politique permanente en liant le local au global. Il faut dénoncer ces élus de droite qui estiment que la gestion municipale se réalise sans engagement politique et sans idéologie.

Le 21 septembre ils ont sans aucun doute voté comme un seul homme pour les candidats de droite aux élections sénatoriales alors que la haute assemblée issue d’un mode de scrutin archaïque est un appui important pour le gouvernement. L’apolitisme est une hypocrisie détestable. Nous considérons que toute tribune est utile pour relayer la voix des citoyens. Et le conseil municipal en est une. Le maire et sa majorité, n’ont jamais un mot pour contester les choix du gouvernement qui engendrent des transferts de compétences aux collectivités locales sans leur donner les moyens financiers. Ce désengagement financier est particulièrement démontré dans le plan VIDOURLE contre les inondations. N’est-ce pas le rôle d’un élu d’alerter la population sur ce qui influence la vie quotidienne ? Les sujets ne manquent pas. Il y a le pouvoir d’achat en constante régression, le chômage et la précarité particulièrement importants à VAUVERT. Mais aussi : Dans le domaine de l’éducation. La suppression des postes n’a t ’elle aucun effet sur les écoles de la commune. Depuis deux années par exemple le RAZED est privé d’un poste de maître G, poste essentiel pour lutter contre les échecs scolaires, sans que la commune n’ait jamais protesté.

Les propos scandaleux du ministre DARCOS contre l’école maternelle méritent une intervention forte des élus car derrière ce ballon d’essai, il y a la volonté de remplacer les enseignants bien formés par du personnel de garderie ou d’animation à la charge des communes. Sans compter les tentatives permanentes de développer l’enseignement privé et de mettre en cause la loi 1905 et la laïcité. Pour les services publics. La réforme de La Poste avec la privatisation prévue de ce grand service public n’impose t ’ elle pas une forte mobilisation pour faire reculer le gouvernement ? Mais où est donc le conseil municipal sur ce sujet ? Sur la démocratie ; Le traité EDVIGE mobilise contre lui un rassemblement de 160 associations, syndicats et partis politiques. Une déclaration du conseil municipal ne serait elle pas la moindre des choses pour dénoncer ce fichage généralisé dangereux pour la démocratie et pour exiger son retrait intégral ?

Comment admettre aussi ce mode de scrutin municipal qui donne à l’opposition 8 élus seulement sur 33 alors qu’elle n’est battue que de 16 voix ? Comment accepter qu’elle ne soit pas représentée dans toutes les commissions de travail ? On pourrait multiplier les exemples démontrant que la gestion municipale est dépendante des choix des gouvernements et que pour s’en affranchir il faut élever la conscience politique de la population en ciblant les responsabilités.

Le but étant de développer l’intervention citoyenne en tous domaines. Loin de cette conception la municipalité de VAUVERT est un relais pour faire admettre la politique ultra libérale du président SARKOZY. Elle constitue ainsi un appui efficace pour maintenir l’ordre établi et les idées conservatrices. Sans anticiper sur les décisions du tribunal administratif après l’avis rendu du commissaire du gouvernement, nous nous situons sans détours dans une démarche combative. Dans la mesure de nos forces, nous ferons tout pour favoriser les mobilisations et le rassemblement les plus larges pour mettre en cause au plan local comme au plan national, les orientations ultra libérales et pour riposter à la domination idéologique de la droite. Notre objectif est de travailler à créer les conditions d’une alternative de changement et d’un rassemblement de gauche sur un projet de transformation mobilisateur sachant qu’aucune force ne peut prétendre à elle seule reconquérir la mairie et plus généralement le pouvoir. Les élections sénatoriales du 21 septembre confirment que l’absence d’union dans le département fait le lit de la droite.
L’U M P FOURNIER est élu et la gauche, contrairement à la tendance nationale, perd un sénateur socialiste. La fédération de notre parti avait proposé une démarche unitaire permettant de présenter le pluralisme de la gauche dans le GARD .

Cela n’a pas été accepté ni pour le premier tour ni pour le second et, malgré notre respect de la discipline républicaine et notre appel à battre la droite, l’absence d’union a été sanctionnée. Ce constat ne nous fera pas dévier de notre volonté de construire une majorité capable d’offrir une alternative au libéralisme. L’avenir est à ceux qui luttent disait le poète.

Veuillez agréer l’expression de nos cordiales salutations.


VAUVERT le 29 septembre 2008.

Partager cet article

Repost 0
fédération du PCF du GARD
commenter cet article

commentaires

Suivez nous sur Facebook

Rechercher

36 éme congrès

pcf35econgres

Fédération PCF Gard

Bienvenue à la fédération du Gard 

du parti communiste

20 rue Jean Reboul

30900 Nimes

tél:04.66.36.60.60

pcf30@wanadoo.fr